Les espaces libertins que j’aime passes au crible